Une table ronde organisée à la Société d’Encouragement de l’Industrie (Saint Germain-des-Près, 75006) autour des nombreux thèmes liées à la conservation et développement de territoires “anciens”, où le patrimoine bâti et non (mère Nature) guide la quête d’identité et de bien vivre ensemble des populations locales.

Bonsoir, et bienvenus à l’Hôtel de l’Industrie

Nous nous trouvons dans l’une des salles ou’, en 1872, furent dispensés les premiers cours de l’Ecole Libre de Sciences Politiques, qui maintenant s’appelle Sciences Po et se trouve de l’autre coté du boulevard.

Certains d’entre vous me connaissent: je préside le Circolo franco-italien des Alumni de Sciences Po, l’un des cercles de la galaxie Alumni Sciences Po (+8,000 membres cotisants, avec un réseau de +60,000 anciens élèves). Le Circolo peut compter sur environ 590 membres à lui seul. Parmi eux, les Français ont toujours été plus nombreux que les Italiens. Pourquoi? Une des raisons vous l’aurez peut-être ce soir.

Le Patrimoine italien, en effet est à beaucoup d’égards Patrimoine de l’Humanité toute entière: il n’appartient pas qu’aux Italiens (il appartient à tout le monde). Comme on le voit aussi dans la composition de cette belle salle et auditoire ce soir, nos amis, nos voisins, nos femmes et nos maris Français sont désormais des très grands amateurs et experts du Patrimoine italien.

Le Circolo organise régulièrement des rencontres sur des thèmes liés à la Culture, l’Economie et les questions de Société et Politique liées à l’Italie. Avec la Table Ronde de ce soir, nous continuons donc un cycle de collaborations avec d’autres associations d’Italiens à Paris (il y en a désormais beaucoup), notamment avec certaines d’entre elles particulièrement remarquables pour leur: 1) mission associative 2) ambition 3) engagement social.

C’est donc avec grand plaisir que nous accueillons ce soir:

) les Alumni de Politecnico Milano, 1 des 2 grandes écoles Italiennes d’architectes et ingénieurs (l’autre est à Turin, mais il faut pas leur dire… ;p)

) et surtout les représentants du Fondo per l’Ambiente Italiano, 1 association qui compte +130.000 bénévoles en Italie: ils protègent certains des biens du Patrimoine italien des quels l’Etat et les Régions italiennes n’arrivent pas à s’occuper (vous verrez: on parle de beaucoup de biens, voir de villes entières)

Je tiens à remercier nos 5 intervenants de ce soir (1. Camilla Ponzano, architecte, urbaniste #riprendiamocigenova 2. Giovanni Lavarra, architecte, urbaniste, professeur à Politecnico, redacteur revue Viceversa et lauréat de plusieurs prix internationaux avec son “Bosco Verticale” de 2015 3. Giacomo Parrinello,  chercheur et enseignant d’histoire de l’environnement à l’Ecole Urbaine de Sciences Po 4. Romano Ferrari, president de FAI France 5. Mag. Giampietro Romano, commandant en chef du corps d’élite des Carabinieri italiens chargé de la sauvegarde du Patrimoine mondiale, détaché au près de l’UNESCO de Paris), qui vous seront présentés par notre cher Domenico Biscardi: certains d’entre eux viennent de loin, mais je les remercie tous beaucoup pour être avec nous ce soir.

Je remercie aussi l’Ecole Urbaine de Sciences Po, Brigitte, Catherine et la dizaine d’étudiants qui sont ici ce soir, et que nous reverrons aussi demain matin.

Je remercie surtout la magnifique équipe de choc sans la quelle cette soirée n’aurait pas pu se faire:

) AlumniPolimi (Josef Sangiovanni et Carlo Stoisser – Président)

) FAI France (Borna Scognamillo et Angela Gambirasi)

) les “fab 4” du Circolo des Alumni (Ermete Mariani – aux platines ;p -, Sophie Bichon, Domenico Biscardi e Fabio Benedetti V.

) et surtout, et beaucoup (je vous ai demandé l’extra-mile cette fois-ci: merci!) Elise, Elisabetta et les permanents de l’association des Alumni de Sciences Po